un système de carte de crédit virtuelle arrive pour sécuriser vos achats sur internet

Google vient d’annoncer l’arrivée d’un système de carte de crédit virtuelle pour sécuriser les achats en ligne.

Google vient de jouer cartes sur table lors de sa conférence annuelle dédiée aux développeurs, la Google I/O. En effet, la firme americaine an annoncé une grande avancée pour son navigateur chrome avec l’arrivée d’une fonctionnalité permettant de créer un numéro de carte de crédit virtuel. Grâce à cette dernière, il sera possible de payer avec sa carte pour achat sur internet sans divulguer ses vraies données bancaires.

Google veut sécuriser les achats sur internet

Les arnaques sur internet pullulent, notamment via les réseaux sociaux ou encore les campagnes de phishing. Bonne nouvelle, les utilisateurs du navigateur Chrome pourront bientôt s’en protéger lors d’achats en ligne. En effet, Google vient d’annoncer durant la Google I/O 2022 une belle avancée au niveau de la sécurité des données: la possibilité de créer une carte de crédit virtuelle pour effectuer un paiement sur internet.

Pour faire simple, cette option permet d’effectuer un achat avec sa vraie carte bancaire, mais sans divulguer ses informations. En effet, le numéro de carte de crédit virtuel créé par Google permettra de payer uniquement la somme d’un achat en ligne. De ce fait, les sites malveillants ne pourront par récupérer et voler les données bancaires des consommateurs.

Chrome viendra d’ailleurs rentrer automatiquement toutes les informations de cette carte bancaire temporaire (numéro de carte, CVV…) nécessaire à la transaction. À noter, même si le numéro de cette carte ne peut être utilisé qu’une seule fois, il permettra tout de même de souscrire à un abonnement en ligne. Afin de proposer cette solution aux internautes, Google is allié avec Capital One, Visa et American Express. Mastercard devrait rejoindre l’initiative en fin d’année 2022.

Pour le moment la fonctionnalité est disponible sur l’application Chrome sur smartphones Android et PC Windows aux États-Unis. Malheureusement, les iPhone ne pourront en profiter qu’un plus tard, tout comme les Français.

Leave a Comment