Olivier Lafargue, entraîneur de Bourges, a évoqué un éventuel départ d’Iliana Rupert

Alors qu’elle continue son ascension fulgurante, Iliana Rupert pourrait bien attirer les convoitises de plusieurs étrangers. Un éventuel départ que redoute Bourges et à propos duquel Olivier Lafargue s’est exprimé.

Iliana Rupert. En 2021-2022, c’est MVP de la finale d’Eurocup, remportée par Bourges, et MVP du championnat de France. En bref, c’est l’une des meilleures jeunes joueuses qui existent. Et si Bourges souhaite évidemment la conserver, la jeune intérieure a récemment fait part de ses envies d’étranger. Olivier Lafargue, entraîneur du club, ne se fait pas d’illusion, mais espère de tout coeur qu’elle puisse rester, tout en lui promettant d’être heureuse si c’est le cas. C’est du moins ce qu’il a confié dans un entretien au Quotidien du Sport.

« Iliana réalise une très bonne saison, un peu plus dans le scoring que les autres années, mais de manière normale en profitant du départ d’Alex Chartereau qu’elle a remplacée dans les prises d’initiatives et les. […] Ne commençons pas à lui mettre un poids incroyable sur les épaules, mais laissons-la grandir comme elle a grandi jusqu’à présent. Il faut encore qu’au niveau international, en équipe de France, elle prenne du galon, des responsabilités. C’est à Jean-Aimé Toupane et au staff de l’équipe de France de l’accompagner.

Iliana peut avoir des envies d’étranger. Je ne sais pas ce qu’il en sera. Mais c’est un honneur d’être à Bourges et, si elle est encore à Bourges la saison prochaine, elle sera très heureuse. Moi j’ai à faire l’équipe la plus compétitive, avec Iliana, si elle est là, ce que je souhaite, ou sans elle si elle part. Ce qui est sûr, c’est que tout le monde serait très content si elle restait une année de plus. »

Mais alors, comment faire sans elle, tout en sachant qu’il est compliqué pour un club français d’attirer de grands noms du basket européen ? En continuant de miser sur le formation selon Olivier Lafargue.

« On a conscience que ce n’est pas possible d’avoir Gabby Williams ou Bria Hartley. Mais peut-être qu’on peut développer plein de jeunes joueuses françaises à très fort potentiel comme on l’a fait avec Alexia Chartereau, Iliana Rupert, Alix Duchet, Valériane Ayayi, Sarah Michel, des joueuse on a hir pu a cap. On doit continue à le faire et à les fidéliser pour aller le plus haut possible. »

Olivier Lafargue, entraîneur de Bourges

Photo: Olivier Lafargue (Euroleague féminine)

Lire aussi… (et ce ne sont PAS des pubs)

Leave a Comment