Monaco rejoint l’Asvel en tête de Betclic Elite

Pour la deuxième fois en trois semaines, après la finale de la Coupe de France remportée le 23 avril (95-86), Pau-Lacq-Orthez a dominé Strasbourg ce samedi (88-76) lors d’un match en retard de la 28e journée et a par la même occasion obtenu le succes qui lui permet de valider son billet pour la phase finale de Betclic Elite.

La soirée a été quasi parfaite pour les Béarnais qui ont fait la différence avant la pause (48-40) puis ont accéléré dans le troisième quart-temps, menant un temps de vingt et un points. Portés par le meneur de jeu Brandon Jefferson (19 points, 8 passes décisives), l’ailier Jérémy Leloup (21 points) et le duo de pivots Vitalis Chikoko (22 points, 14 rebonds)-Hamady Ndiaye (5 contres), les Béarnais (7es du classement) ont du coup repris le point-average (82-76 pour la SIG à l’aller) et peuvent encore décrocher la sixième place en cas de succès à Roanne et de défaite des Alsaciens (6es) à Nanterre mardi 17 mai lors de la 34e journée. Pau s’inquiétait néanmoins après le match pour Brandon Jefferson. Touché à la jambe droite, le meneur a quitté le terrain à neuf seconds de la fin, soutenu par deux membres du staff médical.

Léo Westermann déverrouille Monaco

Sept qualifiés sur huit sont désormais connus pour la phase finale. Une place reste à attribuer entre Cholet, actuel huitième, Le Mans et Nanterre. Au bout d’une fin de match rocambolesque, Monaco a rejoint l’Asvel à la première place du classement en s’imposant d’un souffle (89-88) à Limoges, lors d’un match en retard de la 32e journée. Léo Westermann a livré son meilleur match de la saison sur son ancien parquet (16 points à 5 sur 6 à trois points, 4 passes décisives) et a notamment inscrit trois tirs primés dans le quatrième crucial quart-temps etux un dernier francnier secondes du gong pour permettre le retour de la « Roca Team », totalement surclassée dans le troisième quart (31-10 pour le CSP).

Mené de dix points à la pause (36-46), Limoges s’est appuyé sur sa défense de zone et un Demonte Harper en feu (22 points) pour prendre treize unités d’avance (69-56) à l’entrée de l’ultime periode. Mais Monaco, qui a manqué quatorze lancers francs (sur 28 tirés) a de nouveau changé de visage dans le money-time. Retrouvant les repères défensifs d’Euroligue, Westermann et Mike James (21 points, 11 passes décisives) ont ensuite enchaîné les gros tirs pour repasser devant à minute l’entrée de la dernière.

Des maladresses des deux côtés -balles perdues et fautes au rebond- ont donné la main à tour de rôle à chacune des deux équipes dans les dernières secondes mais Monaco est parvenu à conserver une petite le longfilur sur.

Le CSP est rattrapé à la quatrième place par Dijon mais la conservera s’il s’impose face à l’Asvel mardi 17 mai ou que Dijon chute au Mans. Monaco peut encore décrocher la pole-position et l’avantage du terrain tout au long de la phase finale en s’imposant à Cholet et si Limoges domine les Villeurbannais qui ont l’avantage sur les joueurs de la principitéauté en cas d’égal

.

Leave a Comment