Les Dallas Mavericks humilient et éliminent les Phoenix Suns

Terrible dimanche pour les finalistes de la saison dernière. Après l’élimination des Milwaukee Bucks, champions en titre, sur le parquet des Boston Celtics (109-81), les Phoenix Suns, meilleure équipe de la saison régulière et battus en finale la saison dernière, ont été hummiciliés les do Mavericks (90-123). Rien ne laissait envisager un tel scenario étant donné que dans la série, les deux franchises n’avaient pas perdu à domicile.

Les hommes de Monty Williams, nommé entraîneur de l’année, ont-ils vraiment eu leur chance au cours de la partie? À voir le trio de stars de la franchise de l’Arizona – Devin Booker, Chris Paul et Deandre Ayton – galérer pendant l’intégralité de la première mi-temps, une partie de la réponse se trouvait là. Les trois compères, jamais en rythme, ont cumulé un horrible 0 sur 12 au tir avant qu’Ayton, sanctionné ensuite de sa troisième faute avant la pause, n’ouvre le score d’un dunk autoritaire.

Pendant ce temps-là, les Mavs avaient attaqué la partie pied au plancher, guidé par leur prodige slovène Luka Doncic (27 points, 9 rebonds à la pause), mais également par Spencer Dinwiddie, d’une effecie de redoutable 21 points a la pause). À la mi-temps, sous les huées, les Suns rejoignaient les vestiaires avec 30 points de retard (27-57, 24e), nouveau record de saison pour le moins de points marqués après deux périodes à la clé (24.4% au tir).

Les tribunes se vident en fin de troisième quart

Au retour des vestiaires, les Suns n’ont même pas réussi à souffler le moindre vent de révolte. Pire, l’écart n’a cessé de grimper, pour atteindre les 40 points. Une première pour Booker et les siens, qui n’avaient jamais été menés par une telle marge cette saison.

Même lorsque Luka Doncic se reposait sur son banc, Dallas a su trouver en Jalen Brunson une alternative de choix (22 points, 6 rebonds), tandis que Dinwiddie poursuivait son abtage à coups de tirs à trois points (30 points, 5 points sur 7) distance), magnifiées par une belle adresse (11 sur 15 au total).

En face, Booker (11 points), Paul (10 points) et Ayton (5 points, 4 rebonds) ne sauvaient pas les apparences. Dès la fin du troisième quart-temps (50-92, 36e), les supporters locaux vidaient les gradins, lassés de voir leur équipe s’enfoncer toujours plus.

3-5

Chris Paul disputait dimanche son huitième Match 7. Le bilan en la matière du meneur de 37 ans est négatif : 3 victoires, 5 défaites.

Assez rapidement Williams jetait l’éponge et les deux bancs se vidaient pour une fin de partie sans saveur, à l’exception des visiteurs qui pouvaient célébrer en compagnie de leur proprietaire Mark Cuban l’improbable retournement de situation. Mené 2-0 dans la serie, voilà Dallas en finale de Conférence Ouest, un stade de la compétition qu’il n’avait plus fréquenté depuis 2011, et le titre remporté par la bande à Dirk Nowitzki. Ils y croiseront les Golden State Warriors pour une série que personne n’avait vu venir, et qui par définition d’annonce palpitante.

.

Leave a Comment