Covid – Omicron : que sont les “fantômes” du virus découverts dans les intestins des malades ?

Plus de deux ans après le coup d’envoi de l’épidémiele virus continue de se dévoiler à mesure que la recherche avance. Ce mercredi 11 mai, la revue scientifique en ligne Nature a publié la synthèse de plusieurs études qui ont mis en évidence les causes des symptômes intestinaux.

En effet, intrigués par plusieurs cas de Vomissements et de diarrhees parmi les personnes infectées du Covidplusieurs chercheurs se sont interrogés sur ces symptômes gastro-intestinaux provoqués par ce qui est pourtant défini comme une infection viral respiratoire.

A lire aussi :
Covid – Omicron : vaccinés mais contaminés, le classement des symptômes les plus fréquents

Reservers

Deux équipes de chercheurs de l’Université de Stanford (Californie, Etats-Unis) et celle d’Innsbruck (Autriche) ont ainsi conclu que “des fragments de SRAS-CoV-2 pouvaient persister dans l’intestin pendant des mois après une première infection”. Ami Bhatt, oncologue et généticienne à Stanford, a appelé ces fragments les “fantasy” du Covid. Lesquels pourraient contribuer à ce que l’on appelle désormais le Covid longcette form sévère du Covid définie comme “des symptômes qui persistent au-delà de 12 semaines après une infection aiguë”.

Dans de précédentes études, des échantillons de virus ont été prélevés dans les intestins de personnes infectées quatre mois auparavant. L’Université de Stanford, elle, a mis en évidence que certains patients “continuaient à excréter de l’ARN viral dans leurs selles sept mois après une première infection légère ou modérée par le SRAS-CoV-2, bien après la fin de leurs symptômes respiratoires”.

D’où la théorie de réservoirs viraux qui permettraient à ces “fantômes” du Covid de perdurer dans le temps. Une théorie qui demande vérification.

Leave a Comment