Basket féminin – Ligue 2: un premier match de finale “sans pression” pour le BCTM face à Toulouse

Quelque soit le résultat à la fin de cette finale, “on series contents”affirme Mickaël Cortay, l’entraîneur du BCTM. Sauvées à la fin de la saison dernière sur tapis vert alors qu’elles étaient reléguables, les basketteuses de La Tronche Meylan savorent le fait de jouer la finale des play-offs de Ligue 2 pour la première fois de leur histoire. Premier match ce samedi soir à 20h à Toulouse, avant de recevoir la semaine prochaine les Toulousaines pour le match retour. Un match que Camille Cirgue, la capitaine du BCTM, aborde “sereinement”.

Surtout, pas de pression

“Pour nous, c’est déjà un cadeau d’être là”, assure Camille Cirgue, parce que “c’est assez inattendu, je pense que dans le basket féminin, il n’y a pas grand monde qui aurait mis une pièce sur La Tronche Meylan en finale”. La montée n’a jamais été un objectif pour le BCTM, contrairement à son adversaire, Toulouse. Alors, en tant “qu’outsider”, ce match sera appréhendé “comme un match classique”ajute Camille Cirgue.

On gagne, on est contents, on perd, on sera contents pareil – Mickaël Cortay, entraineur du BCTM

Pas de changes au niveau de la préparation d’avant-match. “On s’entraîne comme on a l’habitude de s’entrainer”, explique Anna Ngo Ndjock. Là, ce qui se passe en finale, il faut le prendre avec beaucoup de légèreté, personne ne nous attendait là donc _c’est cool d’embêter un peu les grosses équipes_, ajoute-t-elle. Ces matchs de play-off, ce n’est “que du bonus”confirme le coach de l’équipe Mickaël Cortay.

Capables de jouer en élite ?

Il faut deux victoires aux filles du BCTM pour valider leur montée dans l’élite du basket féminin. Mais une question se pose : le club at-il les moyens d’assumer cette montée ? Le president du club, Jean-Claude Pic, se veut plutôt rassurant : “On va tout mettre en œuvre pour être dans les conditions que la fédération nous demande”, assure-t-il, “sachant que, quand un club de Ligue 2 monte en Ligue, il ya toujours une année que la fédé accepte d’adapter pour qu’il se mette en conformité”. Une montée en Ligue voudrait dire un changement au niveau des infrastructuresun parquet en bois notamment, mais aussi un staff plus important et un center de formation.

Leave a Comment